L’âme d’une maison

TOUTES LES MAISONS ONT UNE ÂME
Nous sommes habitués à entendre ou dire que certaines maisons ont une âme, elles ont une histoire, un vécu. A coté de cela, les autres maisons n’ont pas d’âme. Une nouvelle fois, nous ne regardons que les apparences…et les apparences sont trompeuses.
Ce vieux manoir, ce mas, cette maison a vu traverser des familles, des tranches de vie et porte l’empreinte de son histoire comme le corps qui s’alourdit de tout ce qui n’a pas été nettoyé, digéré, évacué.
Mais cette maison, vite construite, vite louée ou vendue, au sein d’un lotissement n’a pas d’âme!
Toutes les maisons ont une âme, comme tout les êtres humains ont une âme, chez certains elle est davantage manifeste, chez d’autres on pourrait penser qu’elle n’existe pas parce que ces personnes ne la manifestent pas, sont dans l’ignorance de son existence et manifestent d’autres orientations à leur vie.
Cependant, elles ont une âme également, enfermée dans des vibrations matérielles où le subtil n’est pas encore parvenu à trouver un chemin vers la surface et le visible.
C’est le Yin qui n’a pas encore manifesté son aspect dynamique yang. Et qui par son frottement avec la matière, peu à peu s’affine jusqu’au jour où l’aspect yang conscience émerge.
Mais tout est matière, énergie, conscience. Tout est âme.
Ne regarder que ce qui déborde ramène la spiritualité de notre époque au même niveau que la matérialité de notre époque, chacun ne regarde que les apparences.
Toutes les maisons ont une âme. Et les habitants baignent dans son environnement, se ressourcent dans son atmosphère, bienfaitrice ou néfaste.
Cette notion d’âme d’une maison n’est pas l’aspect nature de la maison, que nous abordons en géobiologie, feng shui; cela c’est la terre; la dimension d’une maison qui déborde d’impressions est le ciel; entre les deux se trouvent l’âme de la maison.
De même que pour les êtres humains, l’âme est entre terre et ciel : parfois la terre est tellement lourde que l’âme est ensevelie sous son poids, parfois le ciel est tellement prédominant que l’âme est obscurcie par le poids du ciel.

Les nettoyages d’habitat sur lesquels j’interviens sont effectués dans cet esprit du Tao, nettoyer l’aspect céleste de la maison c’est bien, nettoyer l’aspect terrestre de la maison c’est bien, et puis accéder et alléger l’âme de la maison pour lui permettre de se révéler permet de créer un habitat vivant, traversé par le flux de la vie, un habitat dans lequel on peut véritablement se ressourcer, se nourrir et grandir dans notre dimension trinitaire. lire aussi nettoyage énergétique de l’habitat
Selon la voie du TAO, ce serait le rôle de l’être humain, magicien et lien entre terre et ciel, de favoriser l’émergence de la vie-conscience autour de lui.
Toutes les maisons ont une âme, parce que tout est âme. 

La Médecine du Tao

La Médecine du Tao permet d’élargir la compréhension de l’être humain.

Pythagore, Platon présentaient une description de l’être humain trinitaire : le visible, l’invisible et le monde intermédiaire ou monde physique, monde spirituel et monde psychique, respectivement en lien avec les faits, les principes et les lois.

De leurs cotés, les Taoïstes représentent l’être humain sous les aspects de la Terre, du Ciel et de l’Homme.

LE CIEL

  • Le Ciel est le monde des Principes (Yin et Yang). Il est le monde des archétypes (inconscient collectif) dont l’action influence et conditionne notre esprit. Durant de nombreuses années, j’ai apporté à mon travail la perception de cet espace et la reliance des personnes à leur chemin ou programme de vie. J’ai effectué de la recherche sur diverses maladies dont maladies auto-immunes (fibromyalgie, polyarthrite, sclérose…). Et j’en ai identifié les causes et créer des protocoles de traitements ou accompagnements pertinents. C’est le niveau de la cause profonde, ou cause karmique.

LA TERRE

  • La Terre est le monde physique et visible dans lequel l’individu est dans une relation perpétuelle avec son environnement extérieur (lieu de vie, relations, situations…). Cet extérieur influe sur son univers intérieur et sa vitalité. L’équilibre énergétique intérieur n’est pas toujours suffisant pour faire face à l’environnement : c’est le niveau du conscient et de la cause externe.

L’HOMME

  • Entre les deux, l’Homme est le monde intermédiaire. Il est le monde de l’âme et du psychisme (inconscient personnel) , domaine des Forces. C’est après une crise difficile que j’ai eu accès à ce nouvel espace. J’ai orienté mon travail dans une approche émotionnelle de l’individu. Dans la vision taoïste, notre dimension émotionnelle est la racine terrestre de notre vitalité et de toutes les dimensions psychologiques de notre personne. Soigner cette dimension permet la transformation du terrain et de la personnalité. C’est le niveau de la cause interne. voir votre profil énergétique
  • La Médecine du TAO s’emploie à faire émerger et grandir l’Homme. Cependant, pour réaliser cet état, il faut développer le Ciel et la Terre. Puis les réunir. C’est dans cet esprit que j’exerce.

 

guérisseur taoïste, c’est comment ?

Il semble évident qu’un guérisseur est une personne qui guérit les autres personnes, les animaux, les lieux.

Tout d’abord, attardons nous sur la notion de guérir. Notre compréhension occidentale de la santé me semble un peu floue : je souffre d’un mal, le mal disparaît suite à l’usage d’une certaine « médecine » et je suis satisfait. Quelques temps plus tard (mois, année), le mal réapparaît et je suis éduqué à le voir comme un nouveau mal. En fait, c’est le même qui n’a pas été guéri.

Ainsi, guérir peut être perçu selon de multiples niveaux. Cela va de la chirurgie réparatrice qui finalement est une technique de réparation et non de guérison, à la médecine qui a fait disparaître le mal (technique du cachet d’aspirine, de l’anti-inflammatoire, du médicament porteur de son cortège d’effets secondaires autres..). Cependant, si le mal n’est pas véritablement traité, il réapparaîtra sous la forme première, ou sous une autre forme. Mais souvent dans notre vision, cela est un autre mal.

Dans la notion du guérisseur, nous retrouvons le même schéma. Le guérisseur peut être un réparateur comme le rebouteux du village que nous avons peut-être un jour consulté. Très souvent, ce guérisseur dispose d’un don inné dont il ne comprend pas vraiment la provenance ni le mode fonctionnel. Il soigne, cela passe à travers ses mains, mais il ne dispose pas de la compréhension de ce qu’il soigne. Dans d’autres cas, le guérisseur fait disparaître le mal. Il dit de lui même qu’il retire le mal, qu’il l’absorbe comme le chaman, le magnétiseur. ..

Mais d’où provient le don de guérir ?
  • Comme nous l’avons vu précédemment, il peut être inné.
  • Egalement, il peut être transmis soit par un apprentissage, une initiation, soit par une sorte de transmission occulte. Par exemple, grand père possédait le don de guérir et l’a transmis à son petit fils à travers un geste et une parole occulte, et voilà que le petit fils peut également soigner.
  • Parallèlement, ce don de guérir est soit céleste soit terrestre . Il est céleste comme une reliance à une force « supra-normale ».Le guérisseur soigne par l’intermédiaire d’une prière adressée à cette force, qui peut être un saint, un ange, un archange, ou autre… Ou alors il est terrestre par l’usage de forces invisibles issues du monde de la nature (divers esprits et guides de la nature)

Le guérisseur taoïste n’entre pas dans ces catégories.

 

Les Taoïstes disent « bien que nous descendons des chamans, nous ne sommes pas des chamans parce que nous savons ce que nous faisons ».

Au premier abord, cette phrase est prétentieuse. En fait, elle dissimule une information précieuse.

Le guérisseur taoïste ne dispose pas d’un don céleste ou d’un don terrestre. Il possède une disposition autre : celle de « l’être humain entre terre et ciel ».

« L’être humain entre terre et ciel » 

La terre, c’est notre corps et notre personnalité. Le ciel est notre esprit. L’être humain, entre terre et ciel, est un point de vue nouveau, original, créatif, ni esprit, ni corps : il est âme incarnée . L’individu est créateur de sa vie et acquiert la connaissance de soi. La connaissance de soi est représentée à travers « nous savons ce que nous faisons » .(« Connais-toi même et tu connaîtras l’univers et le dieux »-  Platon)

Il peut alors accéder à une vitalité nouvelle dite « entre terre et ciel ».  En parallèle, dans la tradition de l’Inde, le terme Mahatma désigne une « grande âme ».

Le guérisseur taoïste

Ainsi, le guérisseur taoïste intervient sur les problématiques de santé par la mise en place d’un flux énergétique qui circule, alimente et relie les dimensions corporelle, psychologique et spirituelle.. Ce flux de vitalité apporte l’harmonie et l’équilibre par la reliance aux principes premiers de toute vie : Yin et Yang.

Parallèlement, la santé est harmonie et équilibre dans notre système corps-métabolisme-psyché et la maladie est rupture de l’harmonie. Le guérisseur replace le malade dans un équilibre tel que s’il avait été présent, la maladie n’aurait pas pu s’installer. 

Mais pour œuvrer, il lui faut une maîtrise qu’il développe au fur à mesure de son parcours : il devient capable de soigner chez les autres ce qu’il maîtrise . 

Cependant, n’est ce pas là la vision la plus authentique et la plus honnête de la santé? Confierez vous votre voiture à un garagiste qui n’est pas parvenu à réparer son propre véhicule?

Ma devise : « on ne peut rencontrer et soigner chez l’autre que ce que l’on a su rencontrer et soigner chez soi même ».

En conclusion, le guérisseur taoïste modifie la cause de vos problèmes et maladies en vous permettant d’être la personne saine qui n’aurait pas engendrer la maladie. De ce fait, lorsque cette guérison a été mise en place, le problème ne peut plus se manifester. Vous entrez alors en phase de convalescence. Cela peut être progressif au cours du processus de guérison. Cela peut venir à la fin du processus de guérison, souvent de façon rapide. Parfois bien que la cause est traitée, les effets causées par la maladie ne pourront pas être modifiées . Le rôle du guérisseur taoïste s’arrête là, laissant la suite de votre processus entre les mains d’autres « médecines ».