La médecine chinoise, une pratique spirituelle

Champ d’action de la médecine chinoise

Lorsque je passais mon examen de médecine chinoise, l’épreuve pratique consistait en la réception d’un client face à un jury. Evidemment, le client était un inconnu,  face à lequel nous étions tenus de réaliser un diagnostic et un traitement.

Un étudiant de ma promotion s’est vu affligé d’un client particulier : un ancien parachutiste, force d’intervention…Le « RAMBO » en question possédait à l’intérieur de son corps tout un arsenal de broches, plaques en métal…

Au moment du traitement, il demanda à l’étudiant : « et vous soignez avec votre pelote d’épingles ? »

Face au jury, l’étudiant n’osa répondre.

La réponse pertinente aurait pu être : « seulement les êtres humains, pas les robots, ni les cyborgs ! »

La pensée taoïste, d’où la médecine traditionnelle chinoise est issue, repose sur la notion de l’être humain entre terre et ciel. Qu’est ce que l’être humain entre terre et ciel?

Le Centaure, un symbole représentatif de l’être humain :

  • Un corps animal, dimension instinctive (en dessous de la ceinture)
  • Une tête humaine, dimension de la pensée et de la raison (au dessus de la ceinture)

Les Chinois décrivent ces parts opposées à travers le symbole du TaïJi représentant les 2 principes Yin et Yang présents en toute chose.

L’être humain –entre terre et ciel- c’est encore autre chose : c’est une troisième dimension qu’il va falloir créer, ou faire émerger.

Lorsque celle-ci sera en place, la dimension corps ou animal est en lien avec la dimension tête ou esprit.

Et cela change tout.

Plus de conflit entre ces parts opposées, elles apprennent à fonctionner ensemble, alimentées par une même vitalité capable de soigner et l’un et l’autre.

C’est cela le réseau d’animation, un circuit où circule une énergie ou vitalité commune.

Dans la dimension tête, il y a de l’énergie, un certain type de vitalité. Mais cette vitalité ne permet pas au corps d’en profiter pour se régénérer : c’est une vitalité dynamique propice au mouvement, à l’action ordonnée par l’esprit. Nous pouvons pour simplifier considérer que cette énergie est positive.

Dans la dimension corps, il y a de l’énergie, un certain type de vitalité (que la nature, le magnétisme peuvent stimuler, remplir). Cependant cette vitalité ne permet pas à l’individu que nous sommes de grandir psychologiquement. Elle développe en nous cette part animale et terrestre. Nous allons qualifier cette énergie  de négative (sans considération aucune).

Notre vitalité est le produit de l’énergie positive et de l’énergie négative

Notre vitalité est le produit de l’énergie positive et de l’énergie négative, comme dans une batterie ; nous obtenons alors une vitalité efficace qui se répand dans le réseau d’animation.

Ouvrir le réseau d’animation, c’est chercher à lier un triangle avec un carré : nous avons tous jouer à cela étant enfant. Il nous faut un cercle pour les relier.

Mais cela nécessite également un réglage de la dimension tête : modification de son orientation de base (qui a tendance à aller vers la conquête de l’extérieur et du haut). De même, cela nécessite une modification de la dimension corps dans son orientation de base (qui a tendance à aller vers la stabilité, la sécurité et un mouvement vers le bas et l’intérieur).

thérapie énergétique

Pourquoi certaines personnes ont des résultats rapides (parfois dès la 1ère séance) chez un acupuncteur, alors que d’autres n’ont pas de résultats tangibles, même après une dizaine de séance?

Parce que les 1ères disposent de ce réseau d’animation et que les 2èmes ne l’ont pas.

On pourrait penser que tout le monde possède ce réseau d’animation et cette vitalité efficace.

En médecine chinoise, on note des déficiences de la vitalité dues à une déficience de l’essence (permettant la génération de la vitalité originelle) – le Jing.

Mais le Jing, puisqu’il est essence, à la fois matière et énergie, est le support de l’âme.

Une déficience de cette essence est aussi une déficience de l’immunité, une absence de l’âme dans l’expérience terrestre. Et cela est plus courant qu’on ne pourrait le supposer : notre société ressemblerait à autre chose si tous les humains disposaient d’une âme présente dans leur expérience de vie.

Donc pour disposer de ce réseau d’animation, il faut, un jour, l’avoir mis en place. Ce jour, ou cette période, n’est peut-être pas dans cette vie.

Notre vision occidentale de la vie est limitée dans le temps naissance- mort, mais en orient cette notion est plus large et notre essence est porteuse de notre passé antérieur à cette vie.

En médecine chinoise, nous voyons régulièrement des cas que nous pouvons aisément traiter, et d’autres où il est très difficile d’obtenir des progrès. Ces cas difficiles le sont également au regard d’autres démarches thérapeutiques et de la médecine moderne.

Il s’agit de cas relevant d’une problématique liée à la vitalité originelle et à l’essence, c’est donc sur le terrain de l’âme, de sa fuite face à l’incarnation qu’il faut pouvoir agir. Nous sommes alors dans une démarche à caractère spirituelle.

Dans mon expérience, je me suis aperçu que la plupart des praticiens ne peuvent intervenir sur ces cas difficiles.

Car agir sur ce terrain de l’âme et de son support terrestre nécessite d’avoir la maîtrise de ce champ d’action, être un bon technicien n’est pas suffisant.

Mon expertise s’est construite sur

  • ces cas
  • la mise en place du réseau d’animation alors qu’il n’existe pas
  • la génération d’une vitalité efficace alors que précédemment elle n’était pas présente
  • la naissance de l’être humain, entre terre et ciel.

La Médecine chinoise telle qu’elle est transmise de nos jours a elle aussi perdue la richesse de son art, elle est devenue une technique énergétique . Précédemment, dans l’esprit des taoïstes, elle était et elle reste une pratique spirituelle, d’une spiritualité incarnée dont le but est la réalisation d’un individu sain dans son expérience de vie.