LES CAUSES DES MALADIES

Je ne vais probablement pas refaire le dictionnaire médical.

Je vais seulement aller à la rencontre de quelques problématiques de santé et les éclairer autrement; les éclairer de mes découvertes, de mes perceptions

pour vous permettre de faire connaissance avec l’être humain que nous sommes

comprendre comment il fonctionne

comment les maladies se mettent en place

peut-être aussi trouver des réponses ou un élément pertinent en rapport avec quelque chose de difficile que vous vivez.

Bonne lecture.

J’ai un style direct, et on peut aimer ou ne pas aimer.

Les taoïstes disent que pour guérir, il faut déjà admettre que l’on est malade. Cela signifie accepter la souffrance que nous vivons intérieurement et qui s’est manifestée à travers la maladie que vous avez créé, ou attirée. Une fois cette étape atteinte, vous allez pouvoir changer, vous aurez récupérer le message de la maladie et vous n’aurez plus besoin d’être malade : la dynamique de guérison sera en marche.

Certes nous sommes dans une société qui nous infantile, qui nous irresponsabilise. Et qui nous fait courir après des solutions à l’extérieur de nous pour régler des problèmes à l’intérieur de nous. Peut-être serait il temps de se réveiller?

Quoique c’est agréable de rester petit, de ne pas vouloir grandir, d’être assisté !

En fait, être petit, c’est avoir peu d’autonomie, peu de pouvoir personnel.

Donc j’ai un style direct, on peut aimer, et on peut aimer…

en cours de rédaction

DEPRESSION : la pression a chuté. Dans notre corps, la pression c’est notre énergie vitale. Il ne s’agit pas d’un épuisement mais d’un effondrement. La pression ou élan de vie a disparu dans les profondeurs, il n’y a plus d’élan, plus d’envie. Vous êtes entrés en hivers, dans une phase où en surface plus rien ne se passe. Vous pouvez tenter de relancer votre motivation, cela est insuffisant parce que la vitalité ne suit plus. En profondeur, vous n’avez plus envie, vous avez déserté votre vie, vous avez renoncé. Evidemment votre conscient ne peut accepter le fait que dans votre être essentiel soit en désertion; cette désertion est la conséquence d’une absence de relation entre votre conscient et votre moi essentiel. Je m’excuse face aux démarches de psychothérapie (qui peinent) : soigner une dépression est facile lorsqu’on agit sur le niveau adéquat des élans de vie (ou forces de l’individu).

PROBLEME DE POIDS : vous débordez émotionnellement et ce débordement de la sphère émotionnelle retentit sur le niveau du corps. Mais ce débordement n’est pas dans la sphère du connu (ou pas souvent) mais dans une dimension de votre psyché qui a été rejetée. Cette facette, bloquée dans un vécu douloureux, continue à se répandre et à déborder. Si l’on rencontre cette facette, on peut commencer à la vider de son histoire, de son insécurité. Dès que le débordement (qui certes est invisible pour vous) cesse, qu’il a été replacé sous contrôle dans les limites du corps, le corps commence à s’alléger.

DMLA

ACCOUPHENES

VERTIGES

SOMMEIL : le sommeil est un des éléments ou rythmes les plus fondamentaux du corps. Vous avez perdu le sommeil, vous avez perdu le corps. Que vous reste t-il ? Votre tête. Vous avez perdu votre corps et vous ne vous êtes pas aperçu. Dans les cas légers et temporaires, les plantes vous apporteront un réconfort. Dans les cas chroniques, les plantes ne sauront pas installer en vous une relation saine avec votre corps.

ARTHROSE : votre squelette est une unité. Extérieurement votre poignet ou sacrum est arthrosé, mais en fait c’est la totalité de votre squelette qui est figé, pétrifié, donc qui ne respire plus, ne vit plus. La vie est mouvement, l’arthrose est absence de mouvement, de mobilité donc absence de vie : une partie de votre personne s’est éteinte, vous êtes devenu « la princesse endormie dans un cercueil en verre ». Car la dimension qui habite notre squelette est notre aspect féminin ou âme, vous voyez c’est une princesse!.

LIBIDO

INFERTILITE : Dans tous les cas d’infertilité que j’ai croisé, j’ai rencontré des femmes qui intérieurement étaient restées des petites filles, qui n’avaient pas pu accéder à la dimension de femme nécessaire pour donner la vie. En allant à la rencontre de la petite fille, on peut lui permettre de reprendre sa croissance et devenir femme. Evidemment dans le corps, ce sont plein de choses qui ne se sont jamais mises en place : extérieurement les organes sont là, mais énergétiquement il n’y a jamais eu de flux de vitalité pour les alimenter correctement.

PROBLEME DE PROSTATE

MIGRAINES

INFLAMMATION DU NERF PUDENTAL : on l’appelle le nerf honteux, je préfère parler de nerf du plaisir car il est en rapport avec l’ouverture au plaisir (il fait le lien entre anus et clitoris). Dans la vision chinoise, le nerf n’a pas beaucoup d’importance; il est enflammé parce qu’il y a du feu, un excès de feu. En dégageant (dispersant) l’excès de feu, le nerf et la zone se calme; c’est un premier degré de guérison. En allant plus loin, il faudra mettre en place l’énergie feu (relation, intimité, sensualité, sexualité) de la personne qui ne s’est pas déployée correctement : oser assumer cette dimension.

STRESS : phénomène de mode, en rapport avec une époque où tout devient agression (rythmes, pollutions physique, énergétique, électromagnétique..) mais pas uniquement. J’y vois surtout la signature d’une population qui a grandit dans la dissociation du corps et qui ne possède pas cette conscience corporelle capable de renseigner les individus lorsqu’ils ont atteints leur stade d’épuisement. La réelle solution, ce n’est pas ces solutions anti-stress qui sont surtout un commerce juteux, mais la nécessité de faire un travail sur eux pour revenir à leur base, ou créer une base. Le stress est donc une problématique d’épuisement de la vitalité qui ne se caractérise pas par un épuisement visible(du moins pas au début) mais par un excès d’une fausse vitalité (énergie nerveuse) qui vient léser l’organisme et l’individu. La personne est dissociée de son corps; cela peut être temporaire, ou cela peut être dans la construction de la personne.

BURN-OUT: dynamique de déni du corps, de la vitalité, de soi. On est allé bien au delà de ses limites, on a brûlé tous les feux rouges parce que c’était fun de rouler à fond la caisse : on a serré le moteur et maintenant on est à pied. Mais pourquoi roulions nous si vite? Parce que d’autres, la situation, les circonstances nous y ont contraint. Pas du tout, nous l’avons accepté, nous l’avons cautionné. Parce que cela semblait donner un sens à notre vie. Et maintenant, nous sommes à pied et nous découvrons que notre vie n’avait pas de sens. Le burn out est une fuite en avant.

GOITRE

HYPERTHYROIDIE

HYPERTENSION: dans la zone du coeur, l’énergie et le sang ne sont plus associés. Le sang stagne et l’énergie s’élève (ou s’emballe) entraînant la tension. On porte lourd sur le coeur, c’est la cause de la stagnation du sang. En allégeant ce trop plein émotionnel, on peut ré-ancrer l’énergie au sang. Le coeur est aussi notre dimension de sensation, lorsqu’on ne veut plus sentir, on se coupe, on se dissocie pour ne plus sentir, le mental créé la dissociation. Notre corps est un fidèle serviteur : le patron a dit « coupe le coeur, le corps s’exécute ». Mais on ne se rappelle pas avoir lancé cette instruction, et l’on cherche à l’extérieur des solutions…