SEXOLOGIE TAOÏSTE

L’approche de la sexologie par le Tao : vitalité, ouverture au plaisir, relation à l’autre.

Le sexe peut devenir joyeux et créatif.

Pourquoi la sexologie?

Parce que c’est un sujet important chez l’être humain, parce que c’est un sujet difficile pour l’humanité, parce que la vision taoïste peut apporter de nombreuses réponses et solutions à des personnes en souffrance.

Nous sommes nés du sexe, voilà qui est important. Et nous sommes des êtres sexués .

La sexologie repose sur trois aspects :

  • le corps animé par des pulsions chimiques, organiques, instinctives
  • la psyché ou âme animée par des désirs de relation, de partage
  • l’esprit animé par des projets, objectifs

La vision taoïste repose sur l’harmonie de ces trois aspects.

Cependant chacun de ces aspects peut souffrir d’un excès (il devient prédominant au détriment des autres), d’un défaut (il est absent, étouffé ou fuyant) ou perverti (il a perdu sa nature, donc sa pureté d’origine).

L’approche occidentale privilégie une approche par la psyché. Dans nombre de cas, elle est mal adaptée. Elle s’avère intéressante lorsque l’esprit est devenu prédominant sur la sexualité (névroses…)

mais le corps a besoin d’être réparé dans le cas d’un vécu enfermant ou salissant, il a besoin de sécurité, d’un toucher réparateur qui l’invite à s’ouvrir, à libérer sa souffrance (traiter la tête ne permettra jamais de libérer le corps)

la psyché a besoin d’être entendue, accompagnée et soutenue dans ses désirs.

Nous pouvons également séparer les éléments suivants : sexualité, énergie sexuelle, organes sexuels.

Chacun de ces éléments nécessite une approche différente.

Par ailleurs, la tradition taoïste dispose de nombreux outils pour dynamiser la vitalité et la vitalité sexuelle.

Séance 1H : 70 €

SEXUALITE CHINOISE

La Chine a longtemps été en avance par rapport aux autres civilisations sur le sujet de la sexualité.

En effet, les premières littératures abordant ouvertement le sexe sont d’origine chinoise. Il s’agit du « Livre de la fille sombre » et du « Livre de la fille claire », des manuels érotiques qui ont servi à éduquer sexuellement l’Empereur jaune. Ils expliquent les manifestations physiques du désir, les mécanismes sexuels propres à chaque sexe, et surtout les neuf meilleures positions pour faire l’amour. Chacune porte d’ailleurs un nom poétique dont l’Approche du Tigre, les Singes combattants, le Criquet grimpeur, la Tortue escaladeuse, le Phénix en vol, le Lapin suçant les poils, l’Ecaille de poisson, et enfin les Grues entrelaçant leurs cous.

Il y a aussi l’oeuvre fondateur intitulé « Sou Nu Jing », véritable guide médical qui sert dans l’éducation sexuelle. Il est considéré comme la bible du sexe dans la civilisation chinoise. Ces divers livres illustrés avaient alors leur place auprès du lit où ils étaient facilement accessibles.

Pendant cette période de la Chine ancienne, les gens avaient une attitude positive à l’égard du sexe. Les dessins ou statuettes représentant l’acte sexuel étaient très populaires. Et pendant le jour du mariage de sa fille, la mère chinoise déposait même un dessin sous son trousseau afin de l’éduquer sexuellement.

Mais plus le temps passait, et plus la morale redevenait stricte sous les dynasties Song, Ming et Qing.

La philosophie néoconfucianiste s’opposait au sexe et elle est même allée jusqu’à l’interdire. Cette période ne pris fin qu’au début de la révolution culturelle. Durant la majeure partie du 20ème siècle, le régime au pouvoir représenté par Mao fait de la sexualité chinoise une affaire d’état. La politique de l’enfant unique a eu pour effet la légalisation du préservatif et de l’avortement. La politique du gouvernement poussait les femmes à se faire avorter en cas de deuxième grossesse. Cela a permis de libérer les chinois de l’idée de reproduction, car le lien traditionnel de ce dernier avec le sexe fut complètement rompu.

A la fin des années 80, l’arrivée du capitalisme renoue la Chine avec ses anciennes valeurs et sa vision favorable de la sexualité. Le sexe est de nouveau lié à l’amour, au bonheur et au plaisir, contrairement à la reproduction qui est toujours perçu comme une obligation.

L’importance de la sexualité dans la vie des chinois est beaucoup influencée par le taoïsme qui le trouve essentiel car source de vie.

L’homme est représenté par le dragon ou yang, et la femme par le tigre ou yin, qui mélange leur énergie pour former la vie. Le sexe est considéré comme bénéfique pour la santé, nourrissant l’énergie vitale et permet de vivre plus longtemps.